Processus

Ebrocork reçoit les bouchons en liège après qu'ils ont surmonté, dès l'origine, les différents contrôles de validation exigés par Ebrocork, les divers stades de préparation, faire bouillir l'écorce et la perforation des planches. Une fois sur l’entrepôt à Navarre, ils passent par des contrôles rigoureux internes et externes de l'humidité, la densité, microbiologiques les résidus d’oxydants, les résidus de poussière, de la capillarité, organochlorés, etc.

Après avoir surmonté tous ces contrôles, les bouchons reposent dans l'entrepôt jusqu’au commencement de tous les différents processus de finition avant d'être servis aux clients. 

Sélection des Bouchons

Avant de marquer et de servir les bouchons aux clients, deux séléctions sont réalisées. Déjà lavés et stabilisés:

  • Une première sélection avec des machines électroniques à procédure optique, où les bouchons sont classés selon le nombre et la taille des lenticelles, soit dans le corps ou dans les têtes des bouchons.
  • Une deuxième sélection visuelle plus approfondie, effectuée par un personnel expérimenté s'effectue sur des bandes rotatives où courent les bouchons, en rejetant tous ceux qui sont défectueux et qui peuvent créer un problème au moment du bouchage. Ce processus est suivi par la suppression des bouchons cassés, très poreux ou avec des défauts majeurs, qui ne répondent pas à la qualité qui est en train d'être sélectionnée, en obtenant de cette façon des qualités très homogènes.

Revêtement anti-capillarité

If fait partie des différents processus qui sont appliqués sur le bouchon à fin de lui donner les caractéristiques idéales, afin de répondre aux exigences demandées.

Le traitement anti-capillarité consiste à appliquer un revêtement en polymère sur la surface du bouchon pour empêcher des montées de liquide capillaire. 

Marquage

Le marquage des bouchons peut être à feu ou à l'encre.

Lorsque le client demande le marquage sur les têtes des bouchons, le processus doit nécessairement être à feu. Ebrocork dispose d'un système de marquage à feu soit sur le corps du bouchon, soit sur les têtes, par résistances qui transmettent une majeure fidélité et précision de l'image. Il s'agit de la technologie actuelle la plus précise dans le marquage des bouchons.

Pour le marquage des bouchons à l'encre, sont utilisés des encres alimentaires qui respectent les caractéristiques de composition et organoleptiques du vin et sont conformes au Règlement Européen pour les matières en contact avec les aliments. 

Traitement de surface (cire et silicone)

Les derniers procédés industriels qui sont effectuées sur les bouchons déjà fabriqués, ont  pour objectif d’appliquer des traitements de surface afin de lubrifier le bouchon et faciliter leur compréssion dans les mâchoires de la machine d'embouteillage et l'introduction dans la bouteille, tout comme son extraction postérieure.

Les objectifs du traitement de surface sont les suivantes:

  • Lubrifier la surface du bouchon.
  • Faciliter le glissement du bouchon dans les mâchoires de la machine d'embouteillage et l'introduction dans le col de la bouteille.
  • Faciliter le débouchage en adaptant une force d'extraction soit adéquate.
  • Améliorer l'étanchéité aux gaz et aux liquides.

Un bon traitement de surface réussi, fait que les bouchons ne soient pas perméables et empêchent la capillarité.
Les produits utilisés sont ceux recommandés par la Confédération Européenne du Liège (CE-Liège) et énumérés dans le Code International des Pratiques Bouchonnières: la paraffine et les élastomères de silicone.

Contrôle du produit fini

La Certification ISO 9001:2008, et le Certificat SYSTECODE EXCELLENCE décerné par Ce-Liège confirment la capacité d'une entreprise pour détecter les non conformité d'un produit. Pour cela il est nécessaire la controlêr la qualité des matières premières, les procédés de fabrication et les traitements de finition, les conditions de stockage et l'expédition du produit. Le système de Gestion de la Qualité, du à l'engagement pris avec la Certification se transforme en des inspections et des tests tout au long du processus de fabrication jusqu'à l'expédition du produit chez client.

Les contrôles qui s’effectuent peuvent être classés en trois types:

  • Méthodes mécaniques
  • Méthodes microbiologiques
  • Méthodes chimiques

Méthodes Mécaniques

  • Mesure des dimensions, de l'humidité et de la densité apparente du bouchon
  • Mesure de l'humidité
  • Test de capillarité et d'étanchéité
  • Récupération diamétrale du bouchon
  • La force d'extraction
  • Teneur en poussières des bouchons (des colmatés)

Ces tests sont réalisés selon la norme UNE 56921, 56922, 56924 et 56926, avec des équipements spéciaux capables de reproduire les conditions réelles dans lesquelles doivent se réaliser les contrôles.

Méthodes Microbiologiques

Son objectif est le comptage de bactéries aérobies mésophiles, des fongus filamenteux et les levures présentes sur la surface des bouchons entiers, traités ou non traités, c'est-à dire, soit dans la matière première, soit le produit fini. Selon le microorganisme ciblé, l'on utilise différents milieux de culture, Triptone Soja Agar et de Rose Bengale / Saboraud respectivement, selon la Norme UNE 56921, 56922, 56924 et 56926.

Méthodes Chimiques

Principalement consistent à:

  • Le test des résidus d’oxydants, à fin d'analyser les résidus de lavage des différents composés oxydants en employant une technique reflète métrique
  • L'analyse des composés organochlorés appartenant à la famille des chlorophénols et chloroanisoles à travers la chromatographie de gazeuse